Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022

Lettres de la guerre / Cartas da Guerra

de Ivo Ferreira

(Fiction, Portugal, 2016, 105', C, VOSTF) avec Miguel Nunes, Margarida Vila-Nova, Ricardo Pereira, João Pedro Vaz, Simão Cayatte, Orlando Sérgio

Lettres de la guerre

Un jeune médecin militaire, sur le front en Angola en 1971, écrit à sa femme, enceinte, restée à Lisbonne. Il raconte sa découverte de la guerre mais aussi d’un pays et d’un peuple.


Ivo Ferreira : “Depuis longtemps je voulais faire un film sur la guerre coloniale mais je ne voulais pas d’un film de sang et de sueur, lorsque j’ai lu les lettres de Lobo Antunes, j’ai su que j’avais trouvé.”

António Lobo Antunes est l’auteur de Le Cul de Judas (1979), premier roman sur la guerre contre les indépendantistes. Les lettres qu’il envoya à sa femme furent publiées en 2005 sous le titre Lettres de la guerre : De ce vivre ici sur ce papier décrit. 

Le film, avec une magnifique photographie de João Ribeiro, accompagné par la voix off de l’épouse qui lit les lettres, déploie toute l’absurdité ressentie par des soldats qui se battent contre un ennemi fantomatique, insaisissable et sans doute imparable. À partir de leur perspective, le récit s’approprie une mémoire collective occultée. La cruauté et l’horreur de la guerre coloniale, le désarroi de ses camarades, font naître chez le jeune médecin une conscience politique. Il est aussi marqué par l’échec de ses tentatives d’échange avec les villageois qu’il soigne, avec une petite orpheline qu’il recueille mais qui retournera vers sa tribu. Le seul Africain avec lequel s’ébauche une relation et par lequel il peut percevoir un peu de la réalité du peuple angolais, est un flecha, un soldat des corps d’élite africains en première ligne dans les combats contre la guérilla indépendantiste.

Ivo Ferreira
Ivo Ferreira

Ivo Ferreira est né en 1975 à Lisbonne de parents comédiens. À 18 ans, ayant à peine commencé des études de cinéma, il part à Macao, alors à la veille d’être intégrée à la République populaire de Chine. Il y réside pendant près de vingt ans et y réalise plusieurs courts et moyens métrages. De la ville sino-portugaise, la perspective est différente sur l’histoire de l’empire lusitanien. Il tourne son premier long métrage de fiction Em Volta (2001) en Afrique et en Orient puis des documentaires en Angola et à São Tomé. Hôtel Império (2019), son dernier long-métrage, est une sorte d’adieu à Macao…“Mais j’y reviens toujours”. L’histoire contemporaine inspire plusieurs de ses réalisations. Aguas Mil (2009) évoque les désillusions de la gauche dans les années qui sont suivi la “Révolution des Œillets”, sujet qu’il va à nouveau aborder en 2022 avec un film sur le groupe terroriste FP 25. Lettres de la Guerre, en compétition à la Berlinale 2016, l’a fait connaître du grand public et a remporté 9 Prix Sophia, équivalents portugais des Césars. Ses qualités de metteur-en-scène et directeur d’acteurs excellent aussi dans Sul (2019), série lisboète, assez noire, qui a rencontré un grand succès.

Autres films : Saison France-Portugal 2022