Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021

Mare

de Andrea Štaka

(Fiction, Suisse/Croatie, 2020, 84’, C, VOSTF) avec Marija Škaričić, Goran Navojec, Mateusz Kościukiewicz

Mare

Mare n’a jamais encore pris l’avion bien qu’elle vive avec son mari et ses trois enfants adolescents à la lisière de l’aéroport. Elle aime sa famille, même si celle-ci lui tape parfois sacrément sur les nerfs. Mare se languit surtout d’un boulot à elle et de plus d’indépendance. Son mari est son amour de jeunesse, mais quand un jour un homme plus jeune aménage dans le voisinage, Mare franchit une frontière.


« Pour moi, il est naturel de raconter tous nos joies et nos peines, nos émotions, nos forces et nos doutes. Mon but est de créer des personnages féminins qui semblent réels, qui sont compliqués, désirables, vulnérables et drôles. Il est important pour moi d’être honnête quand je travaille, et cela signifie que je montre mes faiblesses au lieu de les ignorer. »

« Dans Mare, je me confrontais au rôle de mère. La maternité est souvent réduite à l’image de la femme heureuse, épanouie, généreuse et reste omniprésente dans notre société, que ce soit dans les magazines, dans les parcs ou peut-être surtout dans nos têtes. L’image de la mère autodéterminée, égoïste, lascive et libre est encore un tabou. Mais ce sont précisément ces différentes facettes de la maternité dont on a besoin de parler. Le film montre deux pôles de Mare et ce sont deux côtés naturels de chaque être humain : la famille est le « tout », et on est soi-même le « tout ». » Andrea Štaka

Andrea Štaka
Andrea Štaka

Andrea Štaka étudie le cinéma à la Haute école des arts de Zurich. Ses films Hotel Belgrad (1998) et Yugodivas (2000) lui ont valu une reconnaissance dans des festivals internationaux tels que Locarno ou le Festival du film de Sundance et ont reçu plusieurs prix. Son premier long métrage, Das Fräulein (2006), a remporté le Léopard d’or au Festival du film de Locarno, le Cœur de Sarajevo et le Prix du cinéma suisse pour le meilleur scénario. En 2007, Andrea Štaka a fondé Okofilm Productions à Zurich avec le réalisateur et producteur Thomas Imbach. Elle a produit Day Is Done (2011), Mary Queen of Scots (2013), Love Island (2014), Glaubenberg (2018) et Nemesis (2021). Son deuxième long métrage, Cure – The Life of Another (2014), a été présenté en compétition au festival de Locarno et a, entre autres, remporté un prix Max Ophüls. Son dernier long métrage Mare (2020) est présenté en première mondiale au 70e Festival international du film de Berlin dans le cadre de la section Panorama et a gagné plusieurs prix.

Autres films : THEMA : Corps en mouvement