Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021

Ailleurs Partout

de Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter

(Documentaire, Belgique, 2020, 62’, C, VOSTF)

Ailleurs Partout

Un jeune homme, dans une chambre quelque part en Angleterre. Un écran d’ordinateur, des images des quatre coins du monde. On traverse les frontières en un clic tandis que le récit d’un autre voyage nous parvient par bribes – à travers des textos, chats, conversations téléphoniques et le formulaire du service de l’immigration. C’est l’histoire de Shahin, un iranien de 20 ans qui a fui, seul, son pays.


« Avec une esthétique brute et radicale, utilisant les processus de domination décrits par Deleuze et Foucault, Ailleurs Partout traverse les frontières de l’expérimentation sur l’image. Réalisé à l’aide d’un ordinateur qui permet d’infiltrer les lieux, de passer d’un coin du monde à un autre, de sillonner des caméras de surveillance, le film d’Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter parvient à articuler la portée critique de certains objets filmiques et leur dispositif avec la question du contrôle. » Bertrand Gevart, cinergie.be

Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter
Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter

Isabelle Ingold est diplômée de la Fémis en section montage. Elle travaille comme monteuse sur les films d’Amos Gitaï, Vincent Dieutre, Itvan Kebadian ou encore Jean-Charles Massera. Les long-métrages de fiction et documentaires qu’elle a montés ont été sélectionnés aux festivals les plus prestigieux : Venise, Cannes, Toronto, Berlin, Sundance, Locarno, Lussas, Cinéma du Réel, Nyon. Elle est également réalisatrice des documentaires Au nom du Maire (2005), Une petite maison dans la cité (2009), Des jours et des nuits sur l’aire (2016).

 

Vivianne Perelmuter est née au Brésil, à Rio de Janeiro. Après des études de Philosophie et de Sciences Politiques à l’Université Libre de Bruxelles, elle entre à l’école française de cinéma La Fémis. Ses films explorent le champ documentaire ainsi que la fiction et l’essai. Le fonctionnement de la mémoire et la défamiliarisation du regard sont les principaux motifs qui guident sa recherche de nouvelles formes de récit. Son premier long-métrage Le Vertige des possible (2012) a reçu les éloges de la critique et a été nommé aux Magrittes en Belgique en tant que meilleur premier film. Avec Isabelle Ingold, elle a réalisé Nord pour mémoire, avant de la perdre (1997), Ligne de fuite (1998), Une place sur terre (2001). Ses films ont été montrés dans plusieurs festivals internationaux où ils ont été primés à plusieurs reprises.

Autres films : Compétition Present