Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 30 novembre Paris 2021

L’Uomo meccanico

de André Deed

(Fiction, Italie, 1921, 26’, NB, VOSTF) avec Giulia Costa, André Deed, Valentina Frascaroli, Mathilde Lambert, Gabriel Moreau

L’Uomo meccanico

Copie 35mm en provenance de la Cineteca di Bologna

Une femme démoniaque dérobe un robot à un scientifique. Elle le programme afin qu’il réponde à ses moindres désirs. Ce ciné-roman de science-fiction en trois épisodes (dont deux sont considérés comme perdus ou inachevés) est l’un des premiers longs-métrages à développer l’imagerie du robot.


« L’homme mécanique est une énergie infernale et destructrice, le fruit dégénéré de la fantaisie d’un scientifique. L’unique antidote pour annuler son pouvoir est la construction d’un clone antagoniste, un homme mécanique bon, qui se venge de l’adversaire dans un duel, pendant le bal masqué de l’opéra. Les manipulateurs et les victimes de ces terribles engins ne sont que spectateurs. Avant de se détruire réciproquement dans l’affrontement, selon la volonté des méchants, les deux machines peuvent choisir le destin d’une civilisation. Les objets sont les maîtres du monde. » Paolo Chechi Usai, revue Griffithiana, octobre 1985.

André Deed
André Deed

André Deed, de son vrai nom Henri André Augustin Chapais, naît au Havre le 22 février 1879 et débute sa carrière artistique en tant qu’acteur, acrobate et chanteur de music-hall. En 1901, il fait sa première apparition à l’écran dans La Dislocation extraordinaire de l’illustre George Méliès, qui le fait jouer dans plusieurs de ses films. En 1906, il est employé par la société Pathé Frères, où il incarne le personnage comique de Boireau et travaille sous la direction d’Albert Capellani, Segundo de Chomón ou encore Georges Hatot. Il part pour l’Italie en 1909 et joue dans une série de films burlesques produits par l’Itala Film de Turin sous le pseudonyme de Cretinetti (Gribouille en France). Son retour dans l’Hexagone, où il reprend son rôle de Boireau chez Pathé, est annoncé par le court métrage Gribouille redevient Boireau en 1912. En 1913, il épouse sa partenaire de jeu Valentina Frascaroli, dite « Gribouillette », avant d’être mobilisé sur une courte durée pendant la Première Guerre mondiale. Également auteur de plusieurs films, dont L’Uomo Meccanico en 1921, André Deed tombe progressivement dans l’oubli et termine sa carrière en tant qu’accessoiriste chez Pathé.

Autres films : Connexions