Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022

Mostra IMAGINAIRES COLONIAUX

Le festival L’Europe autour de l’Europe, propose une programmation exceptionnelle qui permet de découvrir les IMAGINAIRES COLONIAUX forgés par le cinéma portugais.

Vingt films qui depuis un siècle ont mis en scène et en images la longue histoire de “l’Empire” : les Découvertes, l’expansion coloniale, l’exploitation et la domination salazaristes et enfin la guerre contre les indépendantistes (1961-74).

Conçue par l’auteure et réalisatrice Ariel de Bigault, cette mostra est réalisée grâce au concours de la Cinemateca Portuguesa-Museu do Cinema, dirigée par José Manuel Costa, qui prête nombre de ces films, dont plusieurs sur pellicule, jamais montrés en France.

C’est un parcours dans la fabrique cinématographique d’histoires du colonialisme. Celles de la domination et de la supériorité européenne ; celles de l’exploitation violente, de l’idéologie falsificatrice, de l’oppression des peuples ; celles des paradoxes et des contradictions. Elle interroge les mises en scène, les perspectives, les regards, les attitudes à l’égard de l’autre.

Quatorze courts et moyens métrages documentaires montrent, de film et film, les constructions et les évolutions de l’idéologie impérialiste. Les premiers films muets surprennent par les regards curieux sur ces contrées qu’ils découvrent. Les documentaires des années 40-50, notamment ceux d’Antonio Lopes Ribeiro, cinéaste majeur de l’Estado Novo de Salazar, prônent la mission civilisatrice blanche imposant sa supériorité à des peuples de riches et fortes traditions. Lorsqu’à partir de 1961 les indépendantistes prennent les armes, le régime adopte une attitude jusqu’au-boutiste et produit des films comme celui du Français Jean Leduc, de propagande d’une identité portugaise inclusive et universelle. En opposition, Joaquim Lopes Barbosa a l’audace de réaliser une fiction iconoclaste dénonçant l’exploitation des paysans africains. Cette perle rare, interdite par la censure, est présentée pour la première fois en France. 

Après les indépendances africaines (1975), le cinéma portugais reste assez silencieux sur le passé colonial. Les longs métrages présentés ici sont réalisés par différentes générations de cinéastes, avec des perspectives très diverses. Actes de la Guinée-Bissau de Fernando Matos Silva conte l’apocalypse de l’empire.  Avec Non ou la Vaine de Commander, Manuel de Oliveira expose sa vision de l’histoire du Portugal. Margarida Cardoso dissèque la consomption de la domination coloniale. Une nouvelle génération remet en question une histoire et une identité forgées de mythes impérialistes. Hugo Vieira da Silva évoque l’expansion en Afrique et Ivo Ferreira revient sur la guerre en Angola. Ariel de Bigault, explore dans Fantômes d’un Empire ces 100 ans de cinéma colonialiste et anticolonialiste, avec la participation de plusieurs cinéastes.

Alors que des cinéastes de divers pays interrogent à nouveau le passé colonial européen, cette rétrospective du patrimoine portugais ouvre des pistes de réflexion sur le rôle du cinéma dans la construction d’imaginaires d’hier et d’aujourd’hui, partagés au-delà des frontières.

Ariel de Bigault, auteure et réalisatrice française, travaille depuis des dizaines d’années dans le monde lusophone – Portugal, Brésil, Afrique –, notamment dans la création cinématographique et musicale. Suite à son long-métrage Fantômes d’un Empire (2020), elle a conçu la mostra Imaginaires Coloniaux. Elle est l’auteure de tous les textes à l’exception de ceux sur le film Non de Manoel de Oliveira. 

PROGRAMME

La programmation Imaginaires Coloniaux est présentée dans quatre lieux du Festival

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé 
Le cinéma Le Saint-André-des-Arts 
La Maison du Portugal 
Le cinéma La Filmothèque du Quartier Latin 

Les projections seront suivies de débats avec les réalisateurs Ivo FerreiraAriel de Bigault, le directeur de la Cinemateca Portuguesa – Museu do Cinema, José Manuel Costa, ainsi que Annouchka de Andrade, directrice artistique, Vasco Martins, de l’association Memória Viva, de Denis Leduc, fils du réalisateur Jean Leduc et de Raquel Schefer, chercheuse, cinéaste et enseignante à l’Université Sorbonne Nouvelle.

19 mars, 14h – Fondation Jérôme Seydoux-Pathé – Ouverture
en présence de José Manuel Costa, directeur de la Cinemateca Portuguesa – Museu do Cinema
Les premiers films muets
Macau – Cidade Progressiva e Monumental (Macao), Manuel Antunes Amor, 1923.
Angola – Exposição Provincial, Agrícola, Pecuária e Industrial (Angola – exposition provinciale, agricole et industrielle), auteur inconnu, 1923.
São Tomé Agricola e industrial (São Tomé agricole et industrielle), Augusto Seara, 1929
Festejos em Lourenço Marques pela passagem dos territórios do Niassa para a posse do Estado (Fête à Lourenço Marques), Fernandes Tomaz, 1929.
Guiné – Aspectos Industriais e Agricolas (Guinée-Bissau – Aspects Industriels et Agricoles), Augusto Seara, 1929.
Acção Colonizadora dos Portugueses (Action Colonisatrice des Portugais), António Antunes da Mata, 1929.
Guiné, Aldeia Indígena em Lisboa (Guinée, Village Indigène à Lisbonne), Agência Geral das Colônias, 1931.

19 mars 18h – Le Saint-André-des-Arts
Propagandes Coloniales 1 (1940-1956)
Gentes que Nós Civilizámos (Les peuples que nous avons civilisés), António Lopes Ribeiro, 1944.
Guiné, Berço do Império 1446-1946 (Guinée-Bissau, Berceau de l’Empire 1446-1946), António Lopes Ribeiro, 1946.
Beira, Felipe de Solms, 1950.
Macau, Joia do Oriente (Macao, joyau oriental), Miguel Spiguel, 1956.

20 mars 15h – Le Saint-André-des-Arts
en présence de la réalisatrice Ariel de Bigault
Fantômes d’un Empire / Fantasmas do Império, Ariel de Bigault, 2020.

21 mars 19h – Le Saint-André-des-Arts
en présence d’Annouchka de Andrade, directrice artistique,
Un avant-poste du progrès / Posto Avançado do Progresso, Hugo Vieira da Silva, 2016.

22 mars 19h – Le Saint-André-des-Arts
en présence de Vasco Martins, de l’association Memória Viva
Acto dos Feitos da Guiné (Actes de la Guinée-Bissau), Fernando Matos Silva, 1980.

23 mars 19h – Le Saint-André-des-Arts
en présence du réalisateur Ivo Ferreira
Angola, Decisão de Continuar (Angola, Décidés à rester), Vasco Hogan Teves, 1962.
Lettres de la guerre / Cartas da Guerra, Ivo Ferreira, 2016.

24 mars 16h – La Maison du Portugal
en présence de Denis Leduc, fils du réalisateur Jean Leduc
Propagandes Coloniales 2 (1971-73)
Beira, Porta Turistica de Moçambique (Beira Porte Touristique du Mozambique), Miguel Spiguel, 1973.
Le Portugal d’Outre-Mer dans le monde d’aujourd’hui, Jean Leduc, 1971.

24 mars 19h – Le Saint-André-des-Arts
Deixem Me au Menos Subir às Palmeiras (Laissez-moi au moins grimper aux palmiers), Joaquim Lopes Barbosa, 1973.

25 mars 19h – Le Saint-André-des-Arts
en présence de Raquel Schefer, chercheuse, cinéaste et enseignante à l’Université Sorbonne Nouvelle
Le Rivage des murmures / A Costa dos Murmúrios, Margarida Cardoso, 2004.

30 mars 19h30 – La Filmothèque du Quartier Latin
NON ou la Vaine Gloire de commander / NON ou a Va Gloria de Mandar, Manoel de Oliveira, 1990


LA CINEMATECA PORTUGUESA-MUSEU DO CINEMA

José Manuel Costa

Directeur de la Cinemateca Portuguesa-Museu do Cinema.

Depuis 1975 il a occupé plusieurs postes à la Cinemateca. Il fut l’artisan de la conception et de l’installation des Archives Nationales des Images en Mouvement (ANIM), structure exceptionnelle de préservation du patrimoine cinématographique, avec un important secteur de restauration et numérisation. Il a été membre du Comité exécutif de la FIAF (Fédération Internationale des Archives de Films) et Président du Comité Exécutif de l’ACE (Association des Cinémathèques Européennes). Il a co-fondé puis dirigé de 2000 à 2010 Doc’s Kingdom – Séminaire International de Cinéma documentaire. Il a été professeur à la Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’Universidade Nova à Lisbonne. Il a publié des écrits sur histoire du cinéma, sur le cinéma portugais et sur le documentaire et est auteur et co-auteur de monographies sur D.W.Griffith, Robert Flaherty, Joris Ivens, Frederick Wiseman ainsi que sur les cinémas chinois et indien.

Tiago Baptista

Tiago Baptista, Directeur de l’ANIM, le centre de conservation de la Cinemateca Portuguesa est membre du Comité exécutif de la FIAF. Il est Docteur en Film and Screen Media de l’Université de Londres et chercheur à l’Institut d’Histoire contemporaine (IHC NOVA FCSH) de Lisbonne.

REMERCIEMENTS


Evénement organisé dans le cadre de Saison France Portugal 2022
En 2018, le Président de la République française, M. Emmanuel Macron, et le Premier ministre portugais, M. António Costa, ont décidé d’organiser une « Saison » France-Portugal. Ils souhaitent ainsi célébrer les liens puissants et profonds qui existent entre nos deux pays. Des liens pétris par l’histoire, la proximité géographique et intellectuelle, les migrations. Avec cette Saison, nos deux pays souhaitent se projeter ensemble dans un avenir nourri du dynamisme de nos jeunesses qui nous emmène loin des regards traditionnels que nous portons habituellement les uns sur les autres.

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022