Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022
Festival de films européens de Paris
Du 17 au 31 mars 2022

L’éditorial

« Rien n’est plus dangereux, en diplomatie, que de parler de la paix en amateur ! Chaque fois que le désir de paix a atteint une certaine intensité et n’a pu être contenu, on a eu la guerre ! »
Robert Musil, L’Homme sans qualités (Der Mann ohne Eigenschaften), 1933

 

Chers amis, chers spectateurs, chers partenaires,

La dix-septième édition du festival L’Europe autour de l’Europe est toujours animée par la même mission et le même désir tels que formulé par Henri Langlois, le légendaire fondateur de la Cinémathèque française : « présenter à tout le monde les films merveilleux que personne n’a vu ».

De catastrophe en désastre, de crainte en effroi, nous voilà avec l’espoir que les films du festival nous révéleront des aspects de la réalité contemporaine et nous donneront, par l’art cinématographique (et c’est très ambitieux), quelques clefs de la compréhension de l’avenir de notre planète. Que cela paraît infiniment petit par rapport à la fin annoncée d’un monde.

Venez voir ou revoir les films réunis autour du thème du festival 2022 Noir et Blanc, qu’il s’agisse de l’histoire de cinéma, d’écritures cinématographiques ou de la question de la discrimination raciale ; les maîtres européens Otar Iosseliani, Ingmar Bergman, Henning Carlsen, Knut-Erik Jensen, Alexandre Petrovic, Manoel de Oliveira ; la Mostra Imaginaires Coloniaux qui présente des films portugais pour la plupart inédits, qui depuis 1920, et jusqu’à nos jours, ont traité de la longue histoire de “l’Empire”; l’intense et mélancolique trilogie Welcome in Vienna d’Axel Corti …

Et surtout soyez curieux, venez voir les films des talents du cinéma européen d’aujourd’hui, venez rencontrer leurs auteurs qui, de toute l’Europe, se rendront à Paris, soutenez les créateurs et les salles de cinémas qui sont enfin ouvertes.

Soixante ans après la signature du Manifeste d’Oberhausen du 28 février 1962, ce texte aujourd’hui est toujours d’actualité. Tout comme ses signataires, cinéastes allemands, nous croyons « que l’avenir du cinéma appartient à ceux qui ont prouvé qu’ils parlent un nouveau langage cinématographique ». Et que « ce nouveau cinéma a besoin de nouvelles libertés. Il doit se libérer du conformisme corporatiste, de l’influence des partenaires commerciaux, de la tutelle des groupes d’intérêt. »

Belle projections et rencontres,

Irena Bilic
Fondatrice et Déléguée générale

Le 28 février 2022, Paris

Irena Bilic

Irena BilicFondatrice et Déléguée générale