Director : Jean-Daniel Pollet

Réalisateur, scénariste, directeur de la photographie, Jean-Daniel Pollet est un cinéaste français né en 1936 et mort en 2004. Maître incontesté du cinéma français, il faisait partie des figures de la Nouvelle Vague. Sa carrière commence en 1958 par un court-métrage de fiction – pour lequel il obtient le Lion d’Or au festival de Venise – Pourvu qu’on ait l’ivresse, avec Claude Melki dans le rôle de Léon, un personnage timide et burlesque qu’il reprendra sur cinq autres films. Son oeuvre, originale et complexe, s’inspire à la fois de Renoir, mais aussi de Tati, ou bien Chaplin. Elle contient une trentaine de longs-métrages, documentaires, essais et films pour la télévision. Le cinéma de Pollet semble traverser deux courants : un, plutôt réaliste, burlesque, aux aspects de comédies populaires, avec les cinq films sur Léon, incarné par Claude Melki, l’autre – plus poétique, mélancolique, avec des films comme Méditerranée (1963), film-essai dont l’esthétique inaugure la modernité de l’art du cinéma.

Chez Georges et Rosy

Dans la rue de Varenne se tient l’école de danse de Georges et Rosy. Une école où ils enseignent le tango, le chachacha, la valse, mais aussi des danses modernes comme le jerk ou le rock’nroll. Ce court-métrage est extrait

L’Acrobate

Léon est un garçon de bains timide, effacé et solitaire. Martyrisé par sa patronne, malmené par ses collègues et méprisé par les filles de son quartier, Léon n’a pas tellement de chance et essuie les échecs. Son rêve est de