Sélection des films

L’œuf du serpent / The Serpent’s Egg

The Serpent’s Egg

Fiction, Allemagne / Etats-Unis, 1977, 120’, Couleur, VOSTF

de Ingmar Bergman
avec David Carradine, Liv Ullmann, Heinz Bennent, Gert Froebe

Berlin, en 1923. Acrobate au chômage, Abel Rosenberg apprend le suicide de son frère trapéziste. Suspecté du meurtre, Abel se réfugie chez le Professeur Vergerus et commence à travailler dans la clinique de celui-ci. Il va peu à peu découvrir l’atroce vérité derrière l’oeuvre du docteur…

Psaume Rouge / Még kér a nép

Még kér a nép

Fiction, Hongrie, 1971, 88’, Couleur, VOSTF

de Miklós Jancsó
avec Andrea Ajtony, András Ambrus, Lajos Balázsovits, András Bálint

Hongrie, fin XIXe. Les paysans travaillent pour les grands propriétaires terriens. La réforme agraire ne vient pas et la révolte gronde. Le maître du domaine cherche à les amadouer puis en appelle à l’armée. Aux forces réactionnaires les paysans opposent leur amour de la vie, leur courage et leur espérance.

Prix de la mise en scène Cannes 1972.

Adieu Philippine

Fiction, France, 1962, 106’, NB

de Jacques Rozier
avec Jean-Claude Aimini, Yveline Cery, Stefania Sabatini

Paris, été 1960. Michel doit bientôt partir en Algérie pour le service militaire. En attendant, il est machiniste à la télévision et séduit Liliane et Juliette, deux amies inséparables comme des amandes « philippines ». Michel songe à ses derniers jours de liberté, quitte son travail et part en vacances sur les routes de Corse où les deux filles décident de le rejoindre.

Innocence sans protection / Невиност без заштите

Невиност без заштите

Fiction, Yougoslavie, 1968, 75’, NB, VOSTF

de Dušan Makavejev
avec Dragoljub Aleksic, Bratoljub Gligorijevic, Vera Jovanovic

Une pure jeune fille promise par sa marâtre a un vieux satyre fortune est sauvée de ce triste destin par son amoureux, jeune acrobate au grand coeur Pendant ce temps, les soldats nazis défilent dans les rues, les avions bombardent.

Ours d’argent à Berlin 1968

La Dérive

Fiction, France, 1964, 100’, NB

de Paula Delsol
avec Jacqueline Vandal, Lucien Barjon, Paulette Dubost

Adepte de la débrouille, Jacquie, 20 ans, mène une existence sans attaches entre Paris et le sud de la France. Le film, qui a fait tiquer la censure, constitue l’exact opposé de Et Dieu créa la femme, tant par ses méthodes de tournage que par la vision juste et authentique des revendications féminines au début des années 60.

Gertrud

Fiction, Danemark, 1964, 116’, Couleur, VOSTF

de Carl Theodor Dreyer
avec Nina Pens Rode, Bendt Rothe, Ebbe Rode, Baard Owe, Axel Strobye

Gertrud, ancienne chanteuse connue, quitte son mari car celui-ci est plus intéressé par sa carrière politique que par elle. Commence alors pour Gertrud une quête, celle d’un amour idéal, total et sans concessions. Malgré la difficulté de ces choix, jamais Gertrud ne regrettera ses décisions.

Reminescences d’un voyages en Lituanie /
Reminiscences of a Journey to Lithuania

Reminiscences of a Journey to Lithuania

Documentaire, Lituanie, 1972, 82’, Couleur / NB, VOSTF

de Jonas Mekas

Ce documentaire fait partie de l’oeuvre majeure de Jonas Mekas : son journal filmé qui regroupe en longs assemblages de scènes pointillistes, filmées par petites giclées rapides les moments significatifs de sa vie. De retour en Lituanie est composé de trois parties. La première est faite de films tournés par Mekas avec sa première Bolex à son arrivée en Amérique, surtout pendant les années 1950 à 53. La seconde partie a été tournée en août 1971, en Lituanie. La troisième partie débute par une parenthèse sur Elmshorn, un faubourg de Hambourg, où la famille de Mekas a passé un an dans un camp de travaux forcés pendant la guerre.

L’Ascension / Восхождение

Восхождение

Fiction, Russie, 1976, 111’, NB, VOSTF

de Larissa Chepitko
avec Vladimir Gostioukhin, Boris Plotnikov, Lioudmila Poliakova, Anatoli Solonitsyne, Maria Vinogradova, Sergueï Yakovlev

Pendant la deuxième guerre mondiale, deux hommes sont arrêtés par les Allemands. On leur donne le choix : collaborer ou mourir. L’un d’eux préfère trahir sa cause ; l’autre choisit la mort. Qu’est-ce qui les a poussé à agir de cette façon ? Ce film est l’occasion d’explorer la complexité humaine et la psychologie de deux hommes aux prises avec leurs passions. D’après une nouvelle de Vassili Bykov, Sotnikov.

Ours d’or à Berlin 1977

Les Fistons / Pojat

Pojat

Fiction, Finlande, 1962, 116’, NB, VOSTF

de Mikko Niskanen
avec Pentti Tarkiainen, Matti Loiri, Uti Saurio, Hannu Vironmäki

Immu, Jake, Pate et les autres ont entre dix et quinze ans. Farceurs infatigables, leur vie ressemblerait à celle de tous les enfants de leur âge si la guerre ne faisait rage. La ville d’Oulu accueille des troupes de chasseurs alpins allemands appelés à renforcer l’armée finlandaise. Espionner, troquer, dérober, bref se débrouiller dans le monde des adultes est source d’aventures pour les adolescents. Mais c’est aussi la mort et la désillusion qui les attendent. Quand la guerre s’achève, rien ne sera plus jamais comme avant.

Père / Apa

Apa

Fiction, Hongrie, 1966, 98’, VOSTF

de István Szabó
avec András Bálint, Miklós Gábor, Dániel Erdély

Père, ou « le journal d’une foi », sous-titre du film, est l’évocation idéalisée par un garçonnet de son père qu’il n’a pas connu. Le père de Paco, en effet, est mort en 1945. Son image, embellie par le rêve et le chagrin d’une perle irrémédiable, accompagne l’orphelin nuit et jour. Auprès de ses camarades, il invente des exploits glorieux dont son père, partisan, aurait été le héros.

Grand Prix du festival de Moscou en 1967.

Stalker / Сталкер

Сталкер

Fiction, URSS, 1979, 163’, Couleur, VOSTF

de Andreï Tarkovski
avec Alexander Kaidanovsky, Anatoli Solonitsyne, Nikolai Grinko

Un passeur (Stalker) accompagne un écrivain et un physicien dans un vaste no man’s land jadis touché par une bombe atomique, une météorite ou la venue d’extraterrestres… Ce territoire contient “la chambre des désirs” qui exauce en secret les vœux de ceux qui s’y rendent.

Chemins / Putevi

Putevi

Documentaire, Yougoslavie, 1959, 18’, Couleur, VOSTF

de Aleksandar Petrović

Un court-métrage sur la vie et l’oeuvre du peintre serbe Sava Sumanovic qui a vécu à Paris entre les deux guerres. Après son séjour à Montparnasse,i l vivait retranché dans sa solitude au coeur de la plaine pannonienne et a créé une oeuvre d’une valeur artistique inestimable. Il a été exécuté en 1942 et est resté méconnu en Europe…

Grand Prix festival de Pula (Yougoslavie) ;
Grand Prix de la ville de Tours